Cet article, écrit avec Alexis Atlani et Marwan Lisser, a été présenté lors d’un colloque conjointement organisé par la FERDI et la Banque de France le 24 janvier 2017 sur le thème ” Quel rôle pour la politique macroéconomique dans la gestion des chocs”. Il étudie le rôle de la politique macroéconomique dans la gestion des chocs des termes de l’échange dans les pays en développement.

Les termes de l’échange sont d’importants déterminants de la croissance dans les pays en développement riches en matières premières. Transformer le capital de ressources naturelles en moteurs du développement pose deux défis interdépendants: un défi de long-terme, à savoir passer d’une situation de dépendance vis-à-vis d’une ou plusieurs matières premières à une économie productive diversifiée; et le défi de court terme de gérer la volatilité des prix des commodités. Ces deux défis requièrent des politiques adaptées. La complexité des canaux de transmissions abordés dans la littérature existante suggère que ces politiques doivent être spécifiques aux pays et aux matières premières concernées, et que la problématique de leur mise en oeuvre devrait recevoir au moins autant d’attention que la formulation de recommandations – surtout au vu des incitations illustrées par l’expérience historique à dévier de ces recommandations et suivre des politiques inadaptées. Ce papier recommande de s’en tenir à quelques principes robustes, de réfléchir aux condition de leur respect, et de renforcer les capacités de recherche pour donner aux institutions locales les moyens de comprendre ces défis et principes, d’en débattre de façon critique de ces défis, de s’en approprier les fondements et de mieux inspirer les politiques publiques.